Archives pour l'étiquette appartheid

Comme un Johnny Clegg en Europe

johnny-clegg-third-world-childLorsque j’avais 10 ans, l’actualité se tournait vers une ouverture d’esprit, un rapprochement des uns des autres malgré les différences de physiques, de cultures et d’origine. Nelson Mandelson allait être élu Président d’Afrique du Sud, la lutte antiraciale se faisait de plus en plus entendre, Edith Cresson première femme première ministre en France, disparition progressive du tabou homosexuel … C’était le début des années 90.

Or un basculement s’opéra … les parties nationalistes partout en Europe accrurent leur suffrage à chaque élection, l’homophobie et la xénophobie se faisait de plus en plus ressentir par de diverses expressions comme la violence et le mépris (souvent caché par l’hypocrisie). Et celà je n’exclue pas que cette intolérance de l’autre soit véhiculé par les différents média et notamment la télévision qui diffuse des émissions de plus en plus abrutissantes. La propagande télévisuelle du 11 septembre n’a rien arrangé, surtout pour les personnes d’origine arabe, pour qui l’intolérance s’est fait le plus ressentir tout comme les actes homophobes et le développement quasi abusif de la pornographie, présentant la femme non plus comme un objet mais comme un jouet.

Moi même prenant en marge toutes ces propagandes quotidienne des médias (tout au moins en mettant une certaine distance vis à vis des idées émises) je me rends pas trop sensible à ces tendances de l’intolérance des différences. Je me souviens d’un chanteur Sud-Africain du nom de Johnny Clegg qui vivait avec les Zoulous tout en étant blanc. Je me sens du même acabi. Je consacrerai ma vie à faire en sorte de l’homogéneïsation des populations en Europe (en France tout au moins). Car n’oublions pas que la construction européenne passera obligatoirement par là. La difficulté la plus rude dans cette affaire, ce n’est pas seulement de dénoncer l’intolérance de certains mais aussi atténuer la haine répondant à l’intolérance chez les victimes !

Ah ! S’il y avait davantage de Johnny(s) Clegg en Europe !