France

La carte idéale des régions de France

La loi qui établit une nouvelle carte des régions de France vient d’être entérinée, et comme bon nombre de concitoyens, j’ai pas mal de réticence contre cette nouvelle répartition. On pourra encore se navrer de la dénomination de la région « Centre », ou encore du non-rattachement de la Loire Atlantique à sa Bretagne Historique. Que dire alors de la fusion pure et simple de la Champagne-Ardennes, la Lorraine et l’Alsace dans un grand ensemble « Grand Est » insignifiant… Des calculs électoraux sont cachés derrière ce redécoupage. Bref passons, car je vais vous exposer ici ma carte idéale des Régions de France en vous expliquant pourquoi il serait plus logique de procéder comme cela afin de réduire le nombre de région française et espérons-le, réduire en conséquent un peu les dépenses publiques.

Nouvelles régions de France
Nouvelles régions de France

Vous pouvez voir ci-dessus les nouvelles régions qui me semblent être le plus équitable et le plus significatif. Le nouveau redécoupage a tout de même des bons côtés: l’Île de France et la PACA, qui représentent à eux seuls une bonne concentration de population n’ont pas besoin de toute évidence de s’élargir. Par contre, la région Rhône-Alpes, qui est dans le même cas n’a guère besoin de fusionner avec une autre région et encore moins avec l’Auvergne. Cette dernière a surtout besoin d’englober le Limousin (région de Limoges, ville en perte d’influence, mais en avait-elle vraiment ?) qui rassemblerait l’ensemble du Massif Central. La Corse, par soucis de désir d’une certaine souveraineté sur son île reste de toute évidence une région à part entière, bien que sa superficie reste modeste.

Fusionner la Franche-Comté avec la Bourgogne va de soi, car la Franche-Comté est une partie de la Bourgogne historique qui n’a rejoint le royaume de France sous Louis XIV et donc tardivement à contrario de cette dernière. Le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie sont culturellement similaires, reste à déterminer un nom à cette grande région et désigner une capitale plus centrale que Lille (bien qu’incontestablement capitale économique de cette région, mais excentrée). L’idéal reviendrait à une place plus centrale comme Amiens ou Arras. La réunification des « deux Normandies » était destinée. J’y rajouterais la Mayenne, qui culturellement (Calva et architecture) est très semblable. Reste à savoir quelle en sera la capitale entre Rouen et Caen. Je pencherais pour Caen, Rouen étant trop proche de Paris.

C’est à l’Ouest que le plus grand chamboulement devrait s’opérer. La Bretagne récupérerait la Loire Atlantique que de nombreux Bretons réclament. Rennes, plus centrale, en serait la capitale, bien que Nantes soit plus influente économiquement. La région Pays de la Loire devrait disparaître, laissant la Mayenne en Normandie (vu précédemment), et mettant la Sarthe et le Maine et Loire avec la région Centre qu’on renommerait « Val de Loire ». La Région Poitou-Charente, quant à elle, absorberait la Vendée, dans une région dont le nom serait à définir. Plus au sud, l’Aquitaine prendrait au Midi-Pyrénées le Gers et les Haute Pyrénées donnant à cette région une forme moins étroite et de toute manière enclin à l’influence de Bordeaux.

Sans ces deux départements donc, le Midi-Pyrénées fusionnerait avec le Languedoc-Roussillon. Toulouse et Montpellier n’étant pas centrale dans ce redécoupage, l’opportunité pour une ville comme Albi ou Carcassonne (pour son positionnement géographique) est bonne pour prendre le commandement administratif régionale. Comme nom pour cette nouvelle grande région, on peut évoquer la « Septimanie », ancien royaume Wisigoth du VII siècle AP J.C qui était cher à un ancien président de région Georges Freche.

L’Est n’est pas en reste pour évoquer les grands changements. L’Alsace se plaint de fusionner avec un grand ensemble. Pourquoi ne pas la joindre uniquement avec la Lorraine ? Mais sans la Meuse qui prendrait la direction de la Champagne-Ardennes, afin de rendre le territoire de sa voisine plus équitable et ainsi sacrifier la Meuse pour un redécoupage territorial mois absurde. Mais est ce que les départements devraient avoir encore un sens ? Car ce sont surtout elles qui devraient disparaître au profit des Régions pour d’avantages de réduction des coûts. On parlerait alors d’inégalités entre les territoires, mais les Nouvelles Régions sans les départements ne peuvent-elles pas y faire face ? C’est une tout autre question …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *