Archives pour la catégorie Histoire

Les sujets d’Histoire du blog d’Antoine Rolland.

L’exploration sous-marine, l’avenir de l’archéologie ?

Pour comprendre pourquoi explorer le fond des mers avec grand attention est primordial pour l’archéologie et la connaissance de l’origine de nos civilisations, lisez ces quelques lignes …

Imaginez la planète Terre où les calottes glaciaires s’étendent du Nord de la France dans l’hémisphère Nord et jusqu’au sud de la Nouvelle Zélande pour l’hémisphère sud. Ces deux calottes absorbant une bonne quantité des eaux des océans qui ont donc un niveau bien moins élevé qu’aujourd’hui laissant d’avantages de territoires émergés. Ce monde n’est pas imaginaire, car il a existé il y a encore 12000 ans, lors de la dernière ère glaciaire.

Nos ancêtres pouvaient donc jouir de territoires aujourd’hui engloutis sous les mers et océans. Ce fut également l’époque des prémices de nos premières civilisations (de l’Indus, d’Egypte, de Mésopotamie, précolombiennes). Coïncidence ? Disons que les différents déluges conséquents à la fonte des glaces durant les 9ème au 5ème millénaire avant notre ère incitaient aux témoignages d’un genre nouveau: l’écriture. Les vastes pleines cultivables qui s’en libéraient pour ainsi engendrer la révolution de l’agriculture et le besoin de tenir une gestion des stocks n’y sont pas pour rien également.

Ces terres englouties désormais étaient donc le théâtre de l’émergence de notre propre civilisation. Et contrairement aux découvertes archéologiques situées dans les territoires émergés actuellement, les potentielles découvertes qu’on pourrait faire sous les mers auront été épargnées pas l’activité humaine dévastatrice de ces derniers millénaires (tels que les guerres, l’érosion des terres mais aussi la construction de villes nouvelles par exemple).

Les explorations sous-marines amorcées dans les années 1950-60 ont déjà montrés des preuves de villes englouties. en bordure de continent mais aussi dans les mers reliés aux océans, on retrouve des vestiges datant de l’antiquité jusqu’à 10 mètres de profondeur. On note des traces de civilisations de cette époque-là autour de Malte en Méditerranée mais aussi autour des îles grecques dans la mer Égée. Sur les côtes indiennes, on y rapporte aussi un certain nombre de vestiges engloutis, mais difficilement accessibles du fait des forts courants de l’océan.

A ces profondeurs, on peut aussi y déceler des vestiges préhistoriques, comme la grotte Cosquer dans le sud de la France, uniquement accessible avec du matériel de plongée et remontant à l’époque du néolithique (au delà de 4000 à 5000 AV. JC du moins en Europe) tout comme certains témoignages d’activités humaines dans le fond des eaux du golfe du Morbihan en Bretagne. D’autres découvertes sont difficilement datables comme les grandes dalles dans les mers des Caraïbes ou encore autour d’Heligoland en mer du Nord. Elles seraient surement des vestiges d’une période qui reste encore à être étudiée, analysée et découverte ! L’exploration sous-marine est en cela l’avenir de l’Archéologie, car elle ouvre des portes sur une période tellement ancienne qu’elle nous révélera surement des traces d’anciennes civilisations (comme l’Atlantide, ou encore l’Empire de Mû dans le Pacifique) dont on ignore encore à l’heure actuelle l’existence qui au mieux pour certaines demeurent une légende.

La carte idéale des régions de France

La loi qui établit une nouvelle carte des régions de France vient d’être entérinée, et comme bon nombre de concitoyens, j’ai pas mal de réticence contre cette nouvelle répartition. On pourra encore se navrer de la dénomination de la région « Centre », ou encore du non-rattachement de la Loire Atlantique à sa Bretagne Historique. Que dire alors de la fusion pure et simple de la Champagne-Ardennes, la Lorraine et l’Alsace dans un grand ensemble « Grand Est » insignifiant… Des calculs électoraux sont cachés derrière ce redécoupage. Bref passons, car je vais vous exposer ici ma carte idéale des Régions de France en vous expliquant pourquoi il serait plus logique de procéder comme cela afin de réduire le nombre de région française et espérons-le, réduire en conséquent un peu les dépenses publiques.

Nouvelles régions de France
Nouvelles régions de France

Vous pouvez voir ci-dessus les nouvelles régions qui me semblent être le plus équitable et le plus significatif. Le nouveau redécoupage a tout de même des bons côtés: l’Île de France et la PACA, qui représentent à eux seuls une bonne concentration de population n’ont pas besoin de toute évidence de s’élargir. Par contre, la région Rhône-Alpes, qui est dans le même cas n’a guère besoin de fusionner avec une autre région et encore moins avec l’Auvergne. Cette dernière a surtout besoin d’englober le Limousin (région de Limoges, ville en perte d’influence, mais en avait-elle vraiment ?) qui rassemblerait l’ensemble du Massif Central. La Corse, par soucis de désir d’une certaine souveraineté sur son île reste de toute évidence une région à part entière, bien que sa superficie reste modeste.

Fusionner la Franche-Comté avec la Bourgogne va de soi, car la Franche-Comté est une partie de la Bourgogne historique qui n’a rejoint le royaume de France sous Louis XIV et donc tardivement à contrario de cette dernière. Le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie sont culturellement similaires, reste à déterminer un nom à cette grande région et désigner une capitale plus centrale que Lille (bien qu’incontestablement capitale économique de cette région, mais excentrée). L’idéal reviendrait à une place plus centrale comme Amiens ou Arras. La réunification des « deux Normandies » était destinée. J’y rajouterais la Mayenne, qui culturellement (Calva et architecture) est très semblable. Reste à savoir quelle en sera la capitale entre Rouen et Caen. Je pencherais pour Caen, Rouen étant trop proche de Paris.

C’est à l’Ouest que le plus grand chamboulement devrait s’opérer. La Bretagne récupérerait la Loire Atlantique que de nombreux Bretons réclament. Rennes, plus centrale, en serait la capitale, bien que Nantes soit plus influente économiquement. La région Pays de la Loire devrait disparaître, laissant la Mayenne en Normandie (vu précédemment), et mettant la Sarthe et le Maine et Loire avec la région Centre qu’on renommerait « Val de Loire ». La Région Poitou-Charente, quant à elle, absorberait la Vendée, dans une région dont le nom serait à définir. Plus au sud, l’Aquitaine prendrait au Midi-Pyrénées le Gers et les Haute Pyrénées donnant à cette région une forme moins étroite et de toute manière enclin à l’influence de Bordeaux.

Sans ces deux départements donc, le Midi-Pyrénées fusionnerait avec le Languedoc-Roussillon. Toulouse et Montpellier n’étant pas centrale dans ce redécoupage, l’opportunité pour une ville comme Albi ou Carcassonne (pour son positionnement géographique) est bonne pour prendre le commandement administratif régionale. Comme nom pour cette nouvelle grande région, on peut évoquer la « Septimanie », ancien royaume Wisigoth du VII siècle AP J.C qui était cher à un ancien président de région Georges Freche.

L’Est n’est pas en reste pour évoquer les grands changements. L’Alsace se plaint de fusionner avec un grand ensemble. Pourquoi ne pas la joindre uniquement avec la Lorraine ? Mais sans la Meuse qui prendrait la direction de la Champagne-Ardennes, afin de rendre le territoire de sa voisine plus équitable et ainsi sacrifier la Meuse pour un redécoupage territorial mois absurde. Mais est ce que les départements devraient avoir encore un sens ? Car ce sont surtout elles qui devraient disparaître au profit des Régions pour d’avantages de réduction des coûts. On parlerait alors d’inégalités entre les territoires, mais les Nouvelles Régions sans les départements ne peuvent-elles pas y faire face ? C’est une tout autre question …

L’Habeas Corpus: la morale et nos principes ne sont pas nés des religions !

« Tu ne tueras point, tu ne voleras point, tu ne mentiras point … ». Bref des principes au fondement de la morale et de l’éthique d’aujourd’hui, qu’on tend systématiquement à mettre sur le compte de la Bible comme source, mais qui sont bien plus antérieurs à l’Islam, la Chrétienté ou au Judaïsme. Les religions ont été leurs vecteurs dans une certaine mesure au cours du Moyen Âge, mais de quand datent réellement ces principes ? Et avaient-ils une origine religieuse ?

La plus ancienne preuve écrite d’une table de loi reprenant ces principes retrouvée à ce jour se nomme l’Habeas Corpus ou autrement appelée le « Code d’Hammurabi » du nom d’un roi mésopotamien du XVIIIème siècle avant notre ère. Il régissait sur la cité-état de Babylone. Il y mit en place un corpus de loi arrangé de façon thématique, par association d’idées. On y trouvait un certain nombre de règles traitant des aspects du quotidien, tels que le foncier, le mariage, mais aussi le vol, le faux témoignage (d’où le mensonge), l’inceste et le meurtre.

Ces lois seront connues et appliquées plus tard par un certain Abraham, habitant de cette même Babylone, que bon nombre attribue la paternité du monothéisme et du recueil qui deviendra plus tard les « écritures saintes ». Ces lois seront par la suite repris pour élaborer les tables de loi (les 10 commandements) présentées par Moïse à son peuple élu. Les Juifs (aujourd’hui la plus ancienne mémoire collective encore existante) les véhiculeront une bonne partie de l’antiquité jusqu’à l’ère chrétienne.

Autrement dit que ces principes moraux auxquels nous sommes attachés actuellement ne sont ni d’origine religieuse et pis ni d’origine chrétienne. Ils sont vieux de près de 4000 ans et ont servi à vouloir organiser la vie en société depuis. Si aujourd’hui bon nombre de religieux conservateurs tentent de nous faire croire qu’ils ont le monopole de ces valeurs, c’est qu’ils voient là un fond de commerce dont ils sont loin d’avoir l’exclusivité, car leurs « concurrents » les véhiculent, en théorie, également tant elles sont anciennes.

Le Secret des Pyramides

Vous n’êtes pas obligés de tout croire, mais certains aspects méritent d’être abordés.

Image de prévisualisation YouTube

Ce documentaire expose bien les limites de recherche des égyptologues et autres archéologues sur la période du Néolithique qui a précédé celle de l’Antiquité et l’apparition de l’écriture. On y entend des hypothèses restants à prouver mais qui a l’audace de voir au delà de -10000 AV J.C en y croisant des données purement scientifiques.

Commémoration du 11 septembre 2001… Pour faire oublier le 11 septembre 1973 ?

11-septembre-2001Depuis 2001, c’est la rengaine habituelle pendant toutes les périodes passant le 11 septembre, on nous repasse les images à la télé, les médias nous ressoupent en boucle ces fameuses scènes des avions percutant les deux tours du World Trade Center, et ceci pas uniquement en France mais à peu près dans le monde entier. Nombre de New-Yorkais désirerait se passer de se remémorer des souvenirs aussi atroces, mais ce n’est compter sur la propagande de l’administration Bush, jouant sur l’insécurité dans le monde pour pouvoir imposer leur méthode de forcing pour obtenir ce qu’ils veulent (c’est à dire leurs propres interêts financiers, souvent tournant autour du pétrole). De plus ce n’est pas à déplaire à Bush en personne qui voit en cette commémoration l’occasion de se refaire une image, lorsque les sondages montrent une opinion de plus en plus défavorable à lui même (ce n’est pas trop tôt!) dans la population américaine.

Mais il y a une autre raison, celle-là beaucoup plus historique que de commémorer à tour de bras le 11 septembre 2001: souvenez-vous d’un 11 septembre… 1973 ! Celui-ci est sur le point d’être mis sur la touche. Pourtant elle ne serait pas à négliger ! Petit rappel : Salvador Allende avait été élu trois ans plus tôt (en 1970) à la présidence de la République du Chili avec 36,3% des suffrages, face à deux candidats de droite dont Jorge Alessandri, qui a obtenu 35% des suffrages, et Radomiro Tomic 11-septembre-1973(27,8% des suffrages). L’élection avait été validée par le Parlement grâce au soutien de la démocratie-chrétienne. Pour la première fois, un socialiste accédait par les urnes à la tête d’un pays d’Amérique latine. Mais c’est en voyant un pays d’Amérique Latine se défaire de l’influence de la Maison Blanche, que Richard Nixon (alors Président des Etats-Unis) finança l’armée du général Pinochet pour venir à bout de Salvador Allende. L’incursion de l’armée se fit jusqu’au Palais Présidentiel de Santiago du Chili en l’assassinant (certaines sources à l’époque venant même à démentir en établissant le mobile de sa mort par un suicide, ce qui s’avérera une version aberrante des faits). Et après, on entend à tout va que les Etats-Unis est le pays qui montre au monde entier la voix de la démocratie et de la liberté ?!?

Voilà comment les Etats-Unis arrivent à dissimuler leurs atrocités en se présentant comme une victime, c’est une méthode très à la mode de notre époque, vous ne trouvez pas ?

Mon Procès à Napoléon

Napoleon 1er Son souvenir est acclamé par bon nombre de Français tant il a marqué l’Europe au début du XIXème siècle. Sa conquête fut grande vu les territoires qui furent concernés par sa « boucherie » (2 millions de morts sur le champ entre 1804 et 1815), d’Espagne, Italie, jusqu’en Scandinavie et la Russie. Mais on pouvait considérer cette expansionnisme comme simple guerre de territoire … Seulement voilà, son oeuvre a eu des conséquences et des répercutions plus terribles et plus durables puisqu’elle a tout bêtement suivi la période de la Révolution Française.

Ah cette Révolution Française, qui nous promettait tant d’idéalisme tant les philosophes des Lumières (Diderot, Montesquieu, Voltaire et bien d’autres) qui l’ont impulsée témoignaient d’un sérieux et d’un intellect sans ego. Cette révolution (défini par Goethe comme un grand pas pour l’Humanité) laissait entrevoir à l’Humanité tout entière un monde autre que si elle n’avait pas été reprise et détournée de son sens initiale par un militaire en faillite sans scrupule et égocentrique que l’on nommait Napoléon.

Napoleon4Concrètement ce que je lui reproche tient de cela : rétablissement de l’esclavage alors que la Révolution l’avait aboli, reprise de la religion comme moteur d’union des peuples, alors que la Révolution prônait un monde laïque sans hégémonie d’une croyance formatée prêt à tout pour manipuler l’opinion. Son erreur la plus conséquente fut le fait d’enrôler dans sa Grande Armée des personnes de toutes nationalités européenne (tel que des Allemands ou des Italiens) et d’écrire dans son autobiographie avant de mourir « Mon combat fut élaboré uniquement pour les Français (…) », rien qu’avec cette phrase, il signa 120 ans d’année qui suivirent sous l’ère du nationalisme en Europe. Ce comportement allait influencer des nations naissantes en Europe comme l’Italie et l’Allemagne. La guerre franco-prussienne de 1870 fut une conséquence tardive mais directe de l’épopée napoléonienne, Bismarck, alors chancelier allemand, afin de renforcer l’unité nationale allemande (en mal entre Prussien au Nord et Bavarois au sud notamment), lança l’offensive contre l’Empire de Napoléon III (neveu de Napoléon Bonaparte) comme signe de vengeance de la guerre que la France fit à l’Europe et aux Allemands entre autres 65 ans plus tôt. Cette guerre de 1870 où la France perdit l’Alsace et la Moselle fut une raison évidente de la guerre 1914-18 qui fournira son lot de misère au peuple allemand en nourrissant à son tour les causes du déclenchement de la guerre de 1939-45 avec ses horreurs que l’on connaît tous.

Alors ? Napoléon, père spirituel de Hitler ? Réagissez à mon article en laissant un commentaire !